Quel est le meilleur déodorant naturel ?

Déodorant naturel et sa spatule en bois

Aussi importante que le brossage de dent, l’application du déodorant après la douche est presque systématique. Seulement, il convient de bien choisir son déodorant pour éviter d’irriter la peau située dans le pli des aisselles.

La solution se trouve dans le déodorant naturel. Comment et pourquoi le préférer au déodorant classique ?

Pourquoi bannir les déodorants classiques ?

Les déo classiques, tels qu’on les connaît aujourd’hui, sont composés d’actifs chimiques. Certes, ils remplissent parfaitement leur mission pour bannir certaines odeurs…. Mais à terme, ils peuvent être nocifs. En effet, certaines de leurs composantes obstruent littéralement les glandes sudoripares, dont le rôle est d’évacuer la transpiration.

Or, la sueur contient l’excès de sels minéraux, dont notre organisme n’a pas forcément besoin. Par ailleurs, la transpiration évacue également les déchets et les toxines. Elle permet par ailleurs à l’organisme d’ajuster sa température en cas d’effort physique, de fièvre ou de stress. C’est pourquoi on ne doit en aucun cas les boucher avec un déodorant chimique.

Comment choisir son déodorant naturel ?

Fraîcheur intense, tenue 48 heures, sans traces, sans alcool… les grandes marques n’en décousent pas pour vanter les mérites de leurs déodorants. Toutefois, leur composition laisse sincèrement à désirer. Heureusement qu’on dispose aujourd’hui de déodorants naturels, plus respectueux de notre corps, mais aussi de l’environnement.

N° 1 : une action respectueuse de notre santé

Si le déodorant mentionne « antitranspirant », on le repose sur l’étal. La transpiration est un processus naturel, et vital de surcroît.

Si le déodorant promet zéro odeur corporelle et pas un millilitre de sueur pendant 48 heures, on le repose sur le rayon.

La meilleure alternative : les déo aux composantes naturelles. Ils éliminent parfaitement l’odeur des aisselles sans nuire à la transpiration normale.

N° 2 : des ingrédients sains et efficaces

Huile de palme, sels d’aluminium, parabènes : ce sont autant d’ingrédients nocifs et dont on peut parfaitement s’en passer en abandonnant le déodorant conventionnel.

Le déodorant naturel propose des actifs naturels et tout aussi efficaces, à base d’extraits végétaux et minéraux.

N° 3 : une galénique écologique et pratique

D’emblée, on supprime le format aérosol et spray. Les gaz propulseurs ainsi que les solvants sont dangereux pour l’utilisateur, mais aussi pour la planète. Au pire, on adopte un stick.

Les composés organiques volatiles qu’ils diffusent peuvent s’attaquer aux yeux, aux voies respiratoires, et également occasionner des maladies.

Du côté des déodorants naturels, on a un large choix de soins respectueux de l’environnement et de la peau. En font partie les déodorants solides en baume. En plus de supprimer les effluves malodorantes, ils hydratent la peau.

Existe-t-il des déodorants 100 % naturels à portée de main ?

Certaines plantes et quelques minéraux sont capables de détruire la mauvaise odeur sous les aisselles sans faire du tort à la planète et à notre santé. On compte parmi eux :

  • Le citron.

  • La pierre d’alun.

  • Le vinaigre de cidre.

  • Le bicarbonate de soude.

  • Etc.

Le citron pour contrer les mauvaises odeurs

Outre sa richesse naturelle en vitamine C, le citron est gorgé d’antibactériens, parfaits pour empêcher que les bactéries ne se prolifèrent sous le pli des aisselles. Il suffit de couper le citron en deux, et d’appliquer le jus à l’air d’un disque de coton sous les aisselles. Deux applications par semaine suffisent amplement pour garder les aisselles fraîches.

<h3>L’efficacité du vinaigre de cidre</h3>

On mélange du vinaigre de cidre, du jus de citron et de l’eau, et on verse le tout dans un flacon vaporisateur. On secoue avant utilisation sous les aisselles. Tout comme le citron, son utilisation est limitée à deux fois par semaine.

Le bicarbonate de soude, un déodorant naturel

Connu sous ses propriétés antibactériennes, le bicarbonate de soude aide à se débarrasser de la mauvaise odeur dégagée par les aisselles.

Pour ce faire, on mélange le bicarbonate de soude avec un peu d’eau.

Ensuite, on applique la pâte obtenue sur la peau.

On se rince au bout de 10 minutes.

Attention toutefois à ne pas utiliser le bicarbonate de soude plus de 2 fois par semaine. En effet, il est abrasif et risque fortement d’assécher la peau.

La pierre d’alun et ses vertus anti-odeur

L’utilisation de la pierre d’alun remonte à l’Antiquité. Avec ses vertus naturelles, cette super pierre détruit les bactéries sans bloquer la transpiration.

Par ailleurs, c’est un cicatrisant et un antiseptique naturel.

Comment fabriquer son propre déodorant naturel à la maison ?

On l’a compris : les plantes et minéraux sont agréables et écologiques. Cependant, utilisés seuls, ils comportent quelques inconvénients. C’est pourquoi il vaut mieux se tourner vers les cosmétiques déodorants naturels prêts à l’emploi.

Une autre possibilité est de préparer un déodorant naturel fait-maison. Pour la recette facile d’un déodorant crémeux, voici ce dont on a besoin :

  • 40 g de fécule d’arrow-root ou de maïs.

  • 60 g de bicarbonate de soude.

  • 100 g d’huile de noix de coco.

  • 10 gouttes d’huile essentielle d’ylang-ylang et de lavande pour le parfum fleuri (optionnelles).

Côté ustensiles de préparation, on aura besoin de :

  • Une balance.

  • Un fouet ou d’une fourchette pour battre le mélange.

  • Une casserole pour le bain-marie.

  • Un bol supportant les températures élevées.

  • Un contenant pour conserver le déodorant.

Premièrement, on fait fondre l’huile de coco au bain-marie.

Ensuite, on y verse la fécule de maïs et le bicarbonate de soude.

Puis on mélange avec le fouet ou la fourchette jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

On laisse tiédir et on y verse les gouttes d’huiles essentielles si besoin.

Quand le mélange présente une consistance parfaite, on peut le verser dans le contenant prévu à cet effet.

Enfin, on ferme hermétiquement une fois que le produit est bien raffermi.